PHP Classes
elePHPant
Icontem

File: examples/example01/sample.txt

Recommend this page to a friend!
  Classes of Christian Vigh  >  PHP PDF to Text  >  examples/example01/sample.txt  >  Download  
File: examples/example01/sample.txt
Role: Documentation
Content type: text/plain
Description: Documentation
Class: PHP PDF to Text
Extract text contents from PDF files
Author: By
Last change:
Date: 3 years ago
Size: 10,086 bytes
 

 

Contents

Class file image Download
v01 ? Bruce Demaug?-Bost ? http://bdemauge.free.fr 

Les hiboux 

Charles Baudelaire 

Cycle 3 

* 

PO?SIE 

Sous les ifs noirs qui les abritent 

Les hiboux se tiennent rang?s 

Ainsi que des dieux ?trangers 

Dardant leur oeil rouge. Ils m?ditent. 

 

Sans remuer ils se tiendront 

Jusqu'? l'heure m?lancolique 

O?, poussant le soleil oblique, 

Les t?n?bres s'?tabliront. 

 

Leur attitude au sage enseigne 

Qu'il faut en ce monde qu'il craigne 

Le tumulte et le mouvement ; 

 

L'homme ivre d'une ombre qui passe 

Porte toujours le ch?timent 

D'avoir voulu changer de place. 

 

 

Les Fleurs du Mal 

1857 

Charles Pierre Baudelaire (1821 ? 1867) est un po?te fran?ais. 

 

N? ? Paris, il n?a qu?? peine connu son p?re, d?j? ?g? lors de sa naissance. Sa m?re s?est remari?e quelques 
ann?es plus tard avec un militaire que Charles Baudelaire n?a cess? de ha?r. Apr?s des ?tudes relativement diffici-
les et un voyage forc? aux Indes, il est revenu ? Paris et a men? une vie dissolue. Un de ses recueils de po?mes, 
Les Fleurs du Mal, lui a d?ailleurs valu une condamnation par la justice pour ?outrage aux bonnes moeurs?. Il est 
mort ? Paris, en 1867, apr?s avoir cumul? pendant un an les probl?mes de sant?. 


v01 ? Bruce Demaug?-Bost ? http://bdemauge.free.fr 

L?albatros 

Charles Baudelaire 

Cycle 3 

** 

PO?SIE 

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'?quipage 

Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers, 

Qui suivent, indolents compagnons de voyage, 

Le navire glissant sur les gouffres amers. 

 

A peine les ont-ils d?pos?s sur les planches, 

Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux, 

Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches 

Comme des avirons tra?ner ? cot? d'eux. 

 

Ce voyageur ail?, comme il est gauche et veule! 

Lui, nagu?re si beau, qu'il est comique et laid! 

L'un agace son bec avec un br?le-gueule, 

L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait! 

 

Le Po?te est semblable au prince des nu?es 

Qui hante la temp?te et se rit de l'archer; 

Exil? sur le sol au milieu des hu?es, 

Ses ailes de g?ant l'emp?chent de marcher. 

 

 

Les Fleurs du Mal 

1857 

Charles Pierre Baudelaire (1821 ? 1867) est un po?te fran?ais. 

 

N? ? Paris, il n?a qu?? peine connu son p?re, d?j? ?g? lors de sa naissance. Sa m?re s?est remari?e quelques 
ann?es plus tard avec un militaire que Charles Baudelaire n?a cess? de ha?r. Apr?s des ?tudes relativement diffici-
les et un voyage forc? aux Indes, il est revenu ? Paris et a men? une vie dissolue. Un de ses recueils de po?mes, 
Les Fleurs du Mal, lui a d?ailleurs valu une condamnation par la justice pour ?outrage aux bonnes moeurs?. Il est 
mort ? Paris, en 1867, apr?s avoir cumul? pendant un an les probl?mes de sant?. 


v01 ? Bruce Demaug?-Bost ? http://bdemauge.free.fr 

L?Ennemi 

Charles Baudelaire 

Cycle 3 

*** 

PO?SIE 

 
Ma jeunesse ne fut qu?un t?n?breux orage, 
Travers? ?? et l? par de brillants soleils ; 
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage, 
Qu?il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils. 

 

Voil? que j?ai touch? l?automne des id?es, 
Et qu?il faut employer la pelle et les r?teaux 
Pour rassembler ? neuf les terres inond?es, 
O? l?eau creuse des trous grands comme des tombeaux. 

 

Et qui sait si les fleurs nouvelles que je r?ve 
Trouveront dans ce sol lav? comme une gr?ve 
Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ? 

 

- ? douleur ! ? douleur ! Le Temps mange la vie, 
Et l?obscur Ennemi qui nous ronge le coeur 
Du sang que nous perdons cro?t et se fortifie ! 

 

Les Fleurs du Mal 

1857 

Charles Pierre Baudelaire (1821 ? 1867) est un po?te fran?ais. 

 

N? ? Paris, il n?a qu?? peine connu son p?re, d?j? ?g? lors de sa naissance. Sa m?re s?est remari?e quelques 
ann?es plus tard avec un militaire que Charles Baudelaire n?a cess? de ha?r. Apr?s des ?tudes relativement diffici-
les et un voyage forc? aux Indes, il est revenu ? Paris et a men? une vie dissolue. Un de ses recueils de po?mes, 
Les Fleurs du Mal, lui a d?ailleurs valu une condamnation par la justice pour ?outrage aux bonnes moeurs?. Il est 
mort ? Paris, en 1867, apr?s avoir cumul? pendant un an les probl?mes de sant?. 


v01 ? Bruce Demaug?-Bost ? http://bdemauge.free.fr 

L?Horloge 

Charles Baudelaire 

Cycle 3 

*** 

PO?SIE 

Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible, 

Dont le doigt nous menace et nous dit : ? Souviens-toi ! 

Les vibrantes Douleurs dans ton coeur plein d'effroi 

Se planteront bient?t comme dans une cible ; 

 

Le Plaisir vaporeux fuira vers l'horizon 

Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse ; 

Chaque instant te d?vore un morceau du d?lice 

? chaque homme accord? pour toute sa saison. 

 

Trois mille six cents fois par heure, la Seconde 

Chuchote : Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix 

D'insecte, Maintenant dit Je suis Autrefois, 

Et j'ai pomp? ta vie avec ma trompe immonde ! 

 

Remember ! Souviens-toi ! Prodigue ! Esto memor ! 

(Mon gosier de m?tal parle toutes les langues) 

Les minutes, mortel fol?tre, sont des gangues 

Qu'il ne faut pas l?cher sans en extraire l'or ! 

 

Souviens-toi que le Temps est un joueur avide 

Qui gagne sans tricher, ? tout coup ! c'est la loi 

Le jour d?cro?t ; la nuit augmente, souviens-toi ! 

Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide. 

 

Tant?t sonnera l'heure o? le divin Hasard, 

O? l'auguste Vertu, ton ?pouse encor vierge, 

O? le Repentir m?me (oh ! la derni?re auberge !), 

O? tout te dira Meurs, vieux l?che ! il est trop tard ! 

 

 

Les Fleurs du Mal 

1857 

Charles Pierre Baudelaire (1821 ? 1867) est un po?te fran?ais. 

 

N? ? Paris, il n?a qu?? peine connu son p?re, d?j? ?g? lors de sa naissance. Sa m?re s?est remari?e quelques 
ann?es plus tard avec un militaire que Charles Baudelaire n?a cess? de ha?r. Apr?s des ?tudes relativement diffici-
les et un voyage forc? aux Indes, il est revenu ? Paris et a men? une vie dissolue. Un de ses recueils de po?mes, 
Les Fleurs du Mal, lui a d?ailleurs valu une condamnation par la justice pour ?outrage aux bonnes moeurs?. Il est 
mort ? Paris, en 1867, apr?s avoir cumul? pendant un an les probl?mes de sant?. 


v01 ? Bruce Demaug?-Bost ? http://bdemauge.free.fr 

Cycle 3 

* 

Chanson d?automne 

Guillaume Apollinaire 

PO?SIE 

Guillaume Apollinaire (1880 ? 1918) est un ?crivain fran?ais. 

 

Sa m?re ?tait une noble polonaise et son p?re un militaire italien. Ayant encha?n? de nombreuses activit?s 
(po?te, journaliste, conf?rencier, critique d?art?) il s?est li? d?amiti? avec des artistes importants du d?but du XXe 
si?cle (Pablo Picasso, le Douanier Rousseau?) et a connu une vie amoureuse agit?e. Bless? pendant la guerre en 
1916, il est mort de la grippe espagnole en 1918. 

 

Dans le brouillard s'en vont un paysan cagneux 

Et son boeuf lentement dans le brouillard d'automne 

Qui cache les hameaux pauvres et vergogneux 

 

Et s'en allant l?-bas le paysan chantonne 

Une chanson d'amour et d'infid?lit? 

Qui parle d'une bague et d'un coeur que l'on brise 

 

Oh ! l'automne l'automne a fait mourir l'?t? 

Dans le brouillard s'en vont deux silhouettes grises 

 

Alcools 

1913 


v01 ? Bruce Demaug?-Bost ? http://bdemauge.free.fr 

Cycle 3 

** 

Saltimbanques 

Guillaume Apollinaire 

PO?SIE 

Guillaume Apollinaire (1880 ? 1918) est un ?crivain fran?ais. 

 

Sa m?re ?tait une noble polonaise et son p?re un militaire italien. Ayant encha?n? de nombreuses activit?s 
(po?te, journaliste, conf?rencier, critique d?art?) il s?est li? d?amiti? avec des artistes importants du d?but du XXe 
si?cle (Pablo Picasso, le Douanier Rousseau?) et a connu une vie amoureuse agit?e. Bless? pendant la guerre en 
1916, il est mort de la grippe espagnole en 1918. 

 

 ? Louis Dumur. 

 

 Dans la plaine les baladins 

 S'?loignent au long des jardins 

 Devant l'huis des auberges grises 

 Par les villages sans ?glises 

 

 Et les enfants s'en vont devant 

 Les autres suivent en r?vant 

 Chaque arbre fruitier se r?signe 

 Quand de tr?s loin ils lui font signe 

 

 Ils ont des poids ronds ou carr?s 

 Des tambours des cerceaux dor?s 

 L'ours et le singe animaux sages 

 Qu?tent des sous sur leur passage 

 

Alcools 

1913 


v01 ? Bruce Demaug?-Bost ? http://bdemauge.free.fr 

Cycle 3 

*** 

Le Pont Mirabeau 

Guillaume Apollinaire 

PO?SIE 

Guillaume Apollinaire (1880 ? 1918) est un ?crivain fran?ais. 

 

Sa m?re ?tait une noble polonaise et son p?re un militaire italien. Ayant encha?n? de nombreuses activit?s 
(po?te, journaliste, conf?rencier, critique d?art?) il s?est li? d?amiti? avec des artistes importants du d?but du XXe 
si?cle (Pablo Picasso, le Douanier Rousseau?) et a connu une vie amoureuse agit?e. Bless? pendant la guerre en 
1916, il est mort de la grippe espagnole en 1918. 

 Sous le pont Mirabeau coule la Seine 

 Et nos amours 

 Faut-il qu'il m'en souvienne 

 La joie venait toujours apr?s la peine 

 

 Vienne la nuit sonne l'heure 

 Les jours s'en vont je demeure 

 

 Les mains dans les mains restons face ? face 

 Tandis que sous 

 Le pont de nos bras passe 

 Des ?ternels regards l'onde si lasse 

 

 Vienne la nuit sonne l'heure 

 Les jours s'en vont je demeure 

 

 L'amour s'en va comme cette eau courante 

 L'amour s'en va 

 Comme la vie est lente 

 Et comme l'Esp?rance est violente 

 

 Vienne la nuit sonne l'heure 

 Les jours s'en vont je demeure 

 

 Passent les jours et passent les semaines 

 Ni temps pass? 

 Ni les amours reviennent 

 Sous le pont Mirabeau coule la Seine 

 

 Vienne la nuit sonne l'heure 

 Les jours s'en vont je demeure 

 

Alcools 

1913